Je suis un Ninja

Publié il y a 3 ans par Quentin

Dans le monde du développement, on aime donner des noms incongrus à nos rôles. Dans certaines entreprises, les développeurs sont appelés wizards ou les offres d'emploi fourmillent de termes comme Ninja ou encore Rockstar. Cette idée de nommage vient de la culture geek qui aime l'incongru dans ce qui est carré.

Chez les geeks, on aime la différence et on la célèbre sans problème. On ne l'accepte pas systématiquement (ce serait avoir une police de la pensée) mais on la respecte. On aime aussi les univers fantastiques et c'est pour ça que l'on va bien souvent associer ce que l'on fait à des personnages de ces univers.

Aujourd'hui, Ninja, Rockstar ou encore Wizard n'ont plus vraiment beaucoup de sens par leur sur-utilisation ou par le clivage que les recruteurs ont créé en essayant d'utiliser notre vocabulaire pour nous recruter. C'est exactement le même phénomène que pour le mot geek ces dernières années.

Repartir de zéro n'est pas une solution

Publié il y a 3 ans par Quentin

J'ai eu une discussion intéressante avec l'équipe de développement que j'ai rejoint récemment. Cette équipe a pour but de fournir des outils afin d'aider au passage au tout numérique de l'entreprise. Cela passe bien sûr par faire des logiciels qui remplaceront des processus existants déjà en place.

Dans l'idée d'essayer de faire du bon travail, ils ont décidé de faire un outil qui permet de gérer une bonne partie d'un workflow majeur de l'entreprise, il permet de gérer les projets issus des ventes de l'entreprise.

On a tous souvent vu ça dans des entreprises; des logiciels qui ont pour but de vous accompagner dans tout votre travail de bout en bout. Vous commencez votre journée de travail en intégrant des données dedans et vous ne faites plus que suivre des écrans de status pour faire votre travail.

Dans l'idée, c'est plus facile pour les utilisateurs une fois l'outil maîtrisé et c'est plus simple pour gérer des cas comme des départs ou des absences de personnes.

Code élégant #2 : sortir au plus tôt de la fonction, le early return

Publié il y a 3 ans par Quentin

Aujourd'hui nous allons voir une astuce de code qui permet de facilement réduire le niveau d'indentation de nombreuses fonctions si celle-ci n'est pas appliquée.

Code élégant #1 : Limiter un nombre entre 2 bornes

Publié il y a 3 ans par Quentin

Voici code élégant, une série d'articles destinée à montrer des bonnes pratiques de code pour rendre votre code plus propre et lisible. Cette série d'article ne vise pas à avoir un code sans bug mais un code plus facilement lisible et donc plus facilement maintenable.

Il arrive très souvent lorsque l'on fait du code que l'on ait à faire une limitation d'un nombre entre deux valeurs. Voici comment beaucoup de personnes font ce type d'opération.

Un épisode d'anime diffusé en France, ça rapporte combien aux Japonais ?

Publié il y a 3 ans par Quentin

S'il y a bien une donnée qui est relativement tenue secrète dans le monde de l'édition de l'animation japonaise, c'est la valeur des droits de diffusion et d'exploitation des séries. Pour pouvoir commencer à répondre à la question, il faut comprendre comment les droits fonctionne sur le plan financier. Au détour de ma veille twitter, on m'a envoyé vers cet article(lui même une traduction de celui-ci) qui émet des hypothése sur le fonctionnement des droits afin de calculer le "manque à gagner" quand on pirate une série. Malheureusement, l'hypothèse de départ est fausse. Dans cet article, je vais expliquer comment les droits fonctionnent sur le plan financier dans les contrats d'acquisitions d'anime pour diffusion en France.